News-fr

Séance de Q et R avec la "chef de la côte à la mer"

Avez-vous déjà pensé à ce que serait votre vie si vous aviez la possibilité de vraiment vivre vos passions sur une base quotidienne?

Nous avons eu cette occasion unique de nous entretenir avec la chef Catherine Schmuck à propos de ses deux passions - soit la navigation et la cuisine. La chef Schmuck est extrêmement populaire en ligne, en particulier sur Facebook où ses abonnés la connaissent comme étant la "chef de la côte à la mer" ou simplement l’incroyable chef qui partage ses aventures dans la cuisine et alors qu’elle navigue sur les Grands Lacs, le fleuve Saint-Laurent et dans le Canada Atlantique à bord de navires de charge.

Q: Mais qui est vraiment la "chef de la côte à la mer"?


Je suis une cuisinière autodidacte. Je suis chef-cuisinière à bord d’un navire canadien. J’ai navigué essentiellement de 1981 à 1994 et je me suis ensuite installée sur la terre ferme où j’ai tenu mon propre restaurant pendant 24 ans. Alors qu’approchait l’âge de la retraite, j’avais 57 ans et je voulais vraiment faire quelque chose que j’aimais. J’adorais la navigation et la cuisine et c’est ainsi que m’est venue l’idée de faire carrière à bord d’un navire. En 2019, je suis donc revenue à mes amours. J’ai toujours adoré photographier les aliments et j’ai donc décidé que j’allais dorénavant partager la vie à bord d’un navire avec mes amis et les membres de ma famille. J’ai ensuite commencé à afficher sur Facebook et le nombre de mes adeptes n’a cessé de croître. J’ai constaté tout d’un coup que j’avais plusieurs abonnés, parce que nombreuses sont les personnes qui aiment les bateaux autant que moi et chez qui la navigation suscite la curiosité. Et c’est ainsi qu’est née la ‘chef de la côte à la mer’. J’ai maintenant plus de 7 000 abonnés et j’ai écrit un livre de recettes. Lorsque je suis retournée dans la marine, j’y ai vu l'occasion idéale de combiner mes deux « amours », soit la navigation et la cuisine – et c’est ainsi qu’est né le livre de la "chef de la côte à la mer."

« Et j’ai dû revenir, parce que j’aimais tellement ça! »

Q: Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans le fait de cuisiner?


C’est le fait de cuisiner en général! J’aime nourrir les gens de par ma nature. Ainsi, le fait de préparer un mets qui procure la joie aux autres, voilà ce que j’aime dans le fait de cuisiner.

« J’aime préparer quelque chose que d’autres vos recevoir et apprécier. »

Q: Qu’aimeriez-vous que les gens sachent à propos de la vie à bord des navires?



J’aimerais que les gens qui cuisinent sachent qu’ils peuvent donner libre cours à leur passion tous les jours. Quant aux gens qui ne cuisinent pas et aux membres d'équipage en général, j’aimerais qu’ils comprennent que « oui, vous montez à bord d’un navire et vous partez pour un nombre ‘X’ de semaines ou de mois, mais lorsque vous rentrez à la maison, vous avez un temps qui vous est propre et je crois que votre qualité de vie à la maison au cours de cette période compense le fait que vous deviez vous absenter pendant un nombre ‘X’ de semaines ou de mois. »

« Oui, vous êtes parti, mais vous pouvez rester branché par différents moyens grâce à l'Internet. »

Cela demande un ajustement, mais je suis une personne très indépendante et je suis capable de m’amuser. J’adore travailler sur mon portable. Je ne suis pas une grande adepte de lecture, mais j’ai une passion et j’aime vraiment écrire – j’ai écrit un livre de recettes à bord du navire. J’adore me promener sur le pont et admirer le paysage.

Q: Parlez-nous des gens que vous avez rencontrés dans le cadre de votre travail à bord d’un nombre si élevé de navires.


J’ai rencontré bien des gens différents, mais j’établis plus facilement des liens avec les gens qui ont une passion pour la nourriture et il arrive souvent que ces personnes m’inspirent et m’amènent à cuisiner et à me dépasser. Lorsque je suis revenu d’un voyage en mer en 2019, il y avait cette personne qui adorait manger, ce qui m’a incité à recréer le repas qu’elle préférait commander au restaurant. Tout simplement, c’est ainsi qu’est né le brunch du dimanche et maintenant, lorsque je monte à bord d’un navire, les gens qui me suivent viennent le dimanche en disant « nous avons notre brunch du dimanche! ». Je prépare des œufs à la bénédictine et des brioches à la cannelle, ce qui est toujours amusant. Puisque je prépare ma sauce hollandaise à partir de zéro, cela devient vraiment un repas formidable et c’est une de ces choses qui vous fait vous sentir comme si vous n’étiez pas en train de naviguer – c’est comme si vous étiez transporté ailleurs.

« Mon but, c’est de les amener à se sentir comme s’ils mangeaient dans un restaurant différent tous les jours. »

Q: Parlez-nous de votre livre.


J’ai réuni mes recettes préférées – tous les mets que je prépare pour les membres d'équipage – ce qui signifie plus de 200 recettes, et je les ai publiées dans mon livre. Celui-ci fait 280 pages. On y trouve des photos en couleur, des histoires de navigation et de nombreuses photos de navires. La majeure partie des photos ont été prises à bord du navire, c'est-à-dire les repas que j’avais préparés pour les membres d'équipage. Pendant des années, mes clients à mon ancien restaurant « Crêperie Catherine » m’ont encouragée à écrire un livre et c’est comme ça que c’est arrivé. J’ai appris à utiliser le logiciel Adobe InDesign, j’ai imprimé le tout et c’est ainsi que le livre a été publié. Vous pouvez l’acheter en ligne à l'adresse www.shiptoshorechef.com.


Q: Qu’aimeriez-vous dire aux jeunes à propos de la marine?



Je crois qu’il s’agit là d’une excellente façon de gagner sa vie et de vivre une vie équilibrée. Lorsque vous habitez sur la terre ferme, vous travaillez habituellement cinq jours par semaine, mais il n’y a pas que ça. Vous devez aussi faire le plein de votre voiture, faire votre épicerie, etc. Lorsque vous évoluez à bord d’un navire, vous faites vos heures et le reste de la soirée vous appartient. Vous pouvez aller vous coucher si vous êtes épuisé ou faire ce qui vous plaît.

À bord d’un navire, vous pouvez avoir quelques heures lorsqu’il n’y a pas d’interruption. Vous êtes seul avec vos pensées ou vos jeux vidéo ou vos films. Vous avez aussi la possibilité de « regarder par le hublot! », parce que vous vous trouvez sur un lac et le paysage est à couper le souffle. Lorsque je repense à ma jeunesse, il y avait ces mêmes tranches de temps et l’argent que nous avons gagné nous a permis, à ma sœur et moi, de voyager, entre autres, en Europe, à Hawaï et en Espagne.

Q: Y a-t-il autre chose que vous aimeriez nous apprendre?


Un emploi dans la marine, c’est un mode de vie que peu de gens connaissent, mais qu’il vaut la peine d’examiner. Lorsque les gens envisagent de devenir cuisiniers ou de choisir un autre emploi comparable, ils pensent aux manières traditionnelles de vivre leur carrière, mais ils croient que vivre cette carrière à bord d’un navire vient augmenter légèrement cette excitation. Je crois que les possibilités sont plus nombreuses que ce que croient les gens. On a la chance de visiter des endroits différents, de rencontrer bien des gens, sans compter toutes les possibilités qui s’offrent à nous.

« Je crois qu’il s’agit là d’un choix de carrière merveilleux pour ceux qui détestent la monotonie, qui adorent l’aventure. Un tel emploi présente tellement d’avantages. »

Cette entrevue avec la chef Catherine Schmuck était un plaisir et nous aide à comprendre les raisons pour lesquelles vous devriez également « Imaginer la marine »!

Vous aimeriez occuper un poste de chef à bord d’un navire! Apprenez-en davantage en cliquant ici.

La chef Schmuck est ravie de nous présenter une de ses recettes célèbres que nous pouvons tous essayer!


Soupe pour une noce italienne


J’adore cette soupe qui est la préférée des membres de l'équipage à bord de mon navire. Cette soupe est vraiment facile à préparer et vous n’avez pas besoin d’utiliser un bouillon. Vous obtenez une tonne de saveur grâce aux saucissons.

  • 4 de vos saucissons italiens préférés (j’aime utiliser les saucissons Roma épissés)
  • 1 oignon coupé en dés
  • ½ à ⅔ de tasse d’orge perlée (tout dépend si vous aimez que la soupe soit épaisse grâce à l’orge, moi je l’aime épaisse)
  • 6 litres de liquide. De l’eau ou du bouillon de poulet, comme vous aimez.
  • Quelques grosses poignées d’épinards à la fin, lorsque l’orge est cuite.

Enlevez le saucisson de son emballage. Je fais habituellement sortir le contenu du saucisson à une extrémité et je fabrique des petites boulettes de viande improvisées. Cuisez le tout dans votre casserole. Lorsque le saucisson est cuit, enlevez-le et laissez s’égoutter le gras. Tout dépendant du type de saucisson, je trouve qu’il n’est pas nécessaire d’égoutter le saucisson Roma. Replacez le saucisson cuit et égoutté dans la casserole et ajoutez les oignons découpés en dés. J’ajoute également l’orge et je remue pendant quelques minutes. Le saucisson renferme assez de gras pour, en quelque sorte, tout sauter ensemble. Ajoutez l’eau ou le bouillon de poulet après quelques minutes. Faite bouillir le tout et laissez ensuite mijoter. Cette soupe est délicieuse lorsque mangée seule. La cuisson de l’orge demande un certain temps. Vérifiez après environ deux heures si l’orge est prête. Ajoutez les épinards crus et faites-les bomber, ce qui demandera peu de temps. Vérifiez votre assaisonnement. Si vous avez opté pour le boulon de poulet, cela devrait aller, mais si vous utilisez de l’eau, vous pourriez vouloir ajouter de l’adobo ou une préparation sèche pour soupe au poulet.



Back